Messnawa – extrait de k7

20150816_174414

A la base, je ne suis pas trop branché mécanique mais allez savoir pourquoi, il y a une dizaine d’années il y avait un bidon d’huile entamé dans le coffre de ma voiture. J’avais dû m’en servir à un moment ou un autre et je me demande bien pour faire quoi, vu qu’un capot ouvert ne m’inspire rien du tout.

Toujours est-il qu’une fois j’avais un long trajet à faire et j’avais stocké pas mal de cassettes, pas très loin du bidon. Une fois arrivé à destination j’ouvris le coffre pour me rendre compte que le bidon avait fui et que de l’huile s’était imbibée dans une bonne quinzaine de cassettes, la plupart étant des enregistrements de Nass el Ghiwane, Jil Jilala, Essiham, etc … passe encore pour les fringues mais mes cassettes…

Les jaquettes étaient foutues mais je gardai malgré tout les cassettes et les mis à sécher (si on peut dire) sur le balcon. Quelques temps après, je fis des essais et figurez-vous qu’une bonne moitié des cassettes passaient encore à la lecture, sans problème. Je n’insistai pas sur les autres, j’avais encore besoin de mon poste et ne voulais pas le polluer.

Parmi tous ces albums figurait un 4 titres de Messnawa, le groupe Marocain des années 80 et 90. J’ai eu beau fouiller le net, je n’ai retrouvé ni la pochette de la cassette, ni le morceau. Les titres étaient inscrits en arabe sur la cassette pour une fois, “La3tnedeach” est celui que je vous propose. J’ai choisi un extrait de cette cassette car celle-ci était vraiment originale par rapport au reste du répertoire du groupe qui l’est moins, même s’il reste de qualité.

Voilà pour aujourd’hui. Ah, et méfiez-vous des bidons d’huile dans les coffres de bagnole.

Sinya

Abdellah el Kourte – extrait de k7

Abdellah el Kourte

Il y a une dizaine d’années, j’avais régulièrement l’occasion d’aller me balader sur le marché du vendredi après-midi à Mantes-la-Jolie. Pendant que ma femme prenait le pouls du bled sur les étals, je fouillais les bacs de cd et de k7. C’est ainsi que j’ai déniché cette petite perle dont je vous propose un extrait aujourd’hui. Il suffit de jeter un oeil à la pochette pour deviner à quoi s’attendre: du outar, agrémenté du traditionnel choeur féminin dont l’écho envoûtant se perd dans l’Atlas, le tout dans la tradition du regretté Mohamed Rouicha. Aucune idée de l’année d’édition de cette k7, si ce n’est que les numéros de téléphone avaient déjà 8 chiffres mais pas encore 10. J’ai cherché des infos sur le musicien mais n’ai rien trouvé.

A noter que l’extrait qu’on écoute ici, intitulé “chafe fia” est en fait le dernier titre de la face B, deux morceaux étant inversés sur la liste de la jaquette.

Si quelqu’un souhaite que je mette la k7 complète en téléchargement, il suffit de me laisser un commentaire et d’être un peu patient :).

Bonne écoute.

Sinya