Afghanistan : extraits de cd

Mon ami, tu pourrais trouver les plus jolies métaphores, des alliances de mots si savoureuses qu’elles te donneraient l’impression d’être parfumées, que jamais tu ne parviendrais à décrire ce que provoque en moi la musique traditionnelle Afghane.

Ramène tes amis poètes, elle les soumettra les uns après les autres. Même le grand Rumi a écrit sur le rubab : ses vers te décrivent la recette et les ingrédients de ton plat préféré … mais vois donc l’écart avec le moment où tu y goûtes enfin. Et ce n’est pas faire injure à la beauté des poèmes de Mevlana que de parler ainsi.

C’est dit, la musique Afghane est la plus belle du monde.

Après ma femme bien sûr ;), pardonne-moi d’être subjectif.

Ci-après vous écouterez donc 2 perles que j’ai choisies pour une fois sur cd. J’avais acheté le premier lors d’une vente organisée par l’association Afrane dans ses locaux parisiens, il y a plus de 10 ans.

Au début des années 2000, les rééditions ou les parutions de musique Afghane s’enchaînaient et même les concerts. C’est donc l’extrait d’un live à Paris qui vous est proposé. Je n’ai jamais entendu d’autre version de ce titre et celle-ci est tellement fabuleuse que je ne suis pas sûr d’en avoir envie. Au niveau des instruments, formation classique: Rubab/tabla/harmonium/chant.

Puis un extrait d’une compilation sortie au profit des radios indépendantes Afghanes et que l’on peut commander pour la modique somme de 5 €, toujours auprès de l’association Afrane: http://www.afrane.org/nous-soutenir/shop/

Le chanteur vient de Takhar, une région du nord du pays et s’appelle Tela Muhammad Chocha. Il accompagne son chant au Ghijak tandis qu’un de ses collègues tape le zerbaghali (du moins je pense que c’est ce tambour qu’on entend). C’est magnifique.

Bonne écoute.

Sinya

Jilala – extrait de K7

Jilala

Aujourd’hui un petit extrait d’une k7 du groupe Jilala, que j’avais achetée en pensant prendre une k7 de … Jil Jilala. Quoi qu’il en soit, je n’ai pas regretté mon achat car on est vraiment dans le style Ghiwani de la fin des années 70 et du début des années 80 que j’affectionne tant.

Bonne écoute!

Sinya

Soudan – Mostafa Sid Ahmed – extrait de k7

Grande dédicace à Moussa, un Massalit du Darfour qui m’a offert cette k7 il y a une dizaine d’années.

Le temps a effacé les noms de l’artiste, des titres des morceaux et du label mais grâce à un auditeur j’ai pu apprendre que le chanteur était Mostafa Sid Ahmed. On reconnaît la tradition musicale citadine telle qu’on peut l’entendre à Khartoum chez un autre grand chanteur Soudanais, Abdelgadir Salim.

On s’écoute le second titre de la face A.

Bonne écoute!

Sinya

Messnawa – extrait de k7

20150816_174414

A la base, je ne suis pas trop branché mécanique mais allez savoir pourquoi, il y a une dizaine d’années il y avait un bidon d’huile entamé dans le coffre de ma voiture. J’avais dû m’en servir à un moment ou un autre et je me demande bien pour faire quoi, vu qu’un capot ouvert ne m’inspire rien du tout.

Toujours est-il qu’une fois j’avais un long trajet à faire et j’avais stocké pas mal de cassettes, pas très loin du bidon. Une fois arrivé à destination j’ouvris le coffre pour me rendre compte que le bidon avait fui et que de l’huile s’était imbibée dans une bonne quinzaine de cassettes, la plupart étant des enregistrements de Nass el Ghiwane, Jil Jilala, Essiham, etc … passe encore pour les fringues mais mes cassettes…

Les jaquettes étaient foutues mais je gardai malgré tout les cassettes et les mis à sécher (si on peut dire) sur le balcon. Quelques temps après, je fis des essais et figurez-vous qu’une bonne moitié des cassettes passaient encore à la lecture, sans problème. Je n’insistai pas sur les autres, j’avais encore besoin de mon poste et ne voulais pas le polluer.

Parmi tous ces albums figurait un 4 titres de Messnawa, le groupe Marocain des années 80 et 90. J’ai eu beau fouiller le net, je n’ai retrouvé ni la pochette de la cassette, ni le morceau. Les titres étaient inscrits en arabe sur la cassette pour une fois, “La3tnedeach” est celui que je vous propose. J’ai choisi un extrait de cette cassette car celle-ci était vraiment originale par rapport au reste du répertoire du groupe qui l’est moins, même s’il reste de qualité.

Voilà pour aujourd’hui. Ah, et méfiez-vous des bidons d’huile dans les coffres de bagnole.

Sinya